FAQ Particuliers et professionnels

Particuliers et professionnels

  • Pourquoi il y a-t-il un plan de délestage ? En quoi consiste-t-il ?

    L’électricité a une caractéristique essentielle : elle ne peut pas être stockée à grande échelle. Il doit donc y avoir un équilibre permanent entre l’électricité qui est produite et celle qui est consommée. Si cet équilibre n’est pas maintenu, l’ensemble du système électrique – le réseau – peut être confronté à un risque d’effondrement total, un black-out. Ce qu’il faut éviter à tout prix, bien évidemment.

    Pour éviter tout risque, le Gouvernement fédéral a mis en place une série de mesures.

    • La constitution d’une réserve stratégique de production électrique, équivalente à 850 MW, au  1er novembre 2014. Elle doit être portée à 900 MW à partir de fin novembre 2017.
    • Si cette réserve s’avère insuffisante pour éviter la pénurie, les autorités peuvent décider de réduire la consommation électrique dans le secteur public : éclairage, bâtiments, transports publics, etc.
    • Des mesures de sensibilisation et d’interdiction peuvent aussi être prises à l’égard de la population.
    • La campagne « OFF ON », lancée en novembre 2014, invite la population à consommer moins et à se montrer solidaire face au risque de pénurie.

    Ce n’est que lorsque toutes ces mesures ne sont pas suffisantes que l’autorité fédérale peut décider de délester une partie du territoire. Le délestage est donc une mesure ultime pour éviter un effondrement du réseau. Il s’agit d’une coupure organisée, contrôlée et momentanée de l’alimentation électrique de certaines zones du territoire. Objectif : réduire la consommation et maintenir l’équilibre électrique sur le réseau.

  • Qu’est-ce que le délestage sélectif ?

    Il s’agit d’une procédure améliorée convenue entre le gestionnaire de réseau de transport Elia et les gestionnaires de réseaux de distribution. Concrètement, si la décision de délester leur est annoncée suffisamment de temps à l’avance, les gestionnaires de réseaux de distribution peuvent procéder eux-mêmes, suivant les instructions d’Elia, au délestage de la tranche sélectionnée par les ministres compétents, mais sans délester les clients prioritaires. L’avantage principal de cette méthode est que l’alimentation des clients prioritaires comme les hôpitaux ou les centres de gestion des appels d’urgence n’est interrompue à aucun moment, dans la mesure du possible.

  • Comment fonctionne le délestage ? Qu’est-ce qu’une tranche ?

    Pour procéder à un délestage, il faut couper un certain nombre de postes haute tension. Le délestage est mis en œuvre par groupes de postes haute tension représentant chacun une « tranche » de délestage.

    En Belgique, depuis la modification du plan de délestage en 2015, il existe 8 tranches (précédemment, il y en avait 6) représentant chacune une puissance entre 500 et 750 MW. Cela équivaut à +/- 40 % de la capacité totale du réseau. Ces tranches ne sont pas constituées en zones géographiques régionales ou locales. Une même tranche concerne donc des communes de différentes régions du pays. De la même manière, une même commune, voire une même rue peut être alimentée par plusieurs cabines de distribution appartenant à des tranches différentes.

    Sauf en cas de décision différente du ministre compétent, la tranche 8 sera délestée en premier au besoin, puis les autres tranches suivront en ordre descendant. En cas de pénurie, la tranche 1 ne sera normalement pas délestée. Cette tranche est destinée à être mobilisée lorsqu’un important incident se produit sur le système électrique européen. La nouveauté est que les tranches tourneront non seulement en cas d’un délestage effectif, mais également en cas d’un risque de délestage.

    Concrètement, ce changement signifie qu’en cas de risque de délestage, même si la tranche annoncée n’a pas dû être délestée, la tranche suivante (en ordre descendant) sera délestée lors de la période de pénurie ultérieure.

  • Qu'est-ce qu'une pénurie d'électricité ?

    On parle de pénurie d’électricité quand, à une période donnée, l’électricité n’est pas disponible en quantité suffisante sur le réseau pour répondre aux besoins de consommation.

  • Ma commune est-elle reprise dans le plan de délestage ?

    Pour consulter le plan de délestage et les communes concernées, rendez-vous sur le site du SPF Économie.

    Vous pouvez également vous inscrire à notre service d’alerte par SMS ici.

    Notre service vous permettra de savoir tout de suite si vous êtes dans une zone potentielle de coupure temporaire d'électricité et d’être averti par SMS en cas de délestage programmé dans votre zone.

  • Comment s'inscrire au service d'alerte délestage par SMS ?

    Inscrivez-vous tout de suite en ligne ici.

    Notre service vous permettra de savoir tout de suite si vous êtes dans une zone potentielle de coupure temporaire d'électricité et d’être averti par SMS en cas de délestage programmé dans votre zone.

  • Qui entre en ligne de compte pour un délestage éventuel ?

    Tous les clients raccordés au réseau de distribution dans une zone touchée par ce plan, sont potentiellement concernés par une coupure de l'alimentation électrique en cas de pénurie avérée.

    La législation prévoit que le gestionnaire de réseau de distribution pourra, après le délestage, réalimenter une liste de clients prioritaires. Il s’agit notamment des hôpitaux, des centres téléphoniques des services de secours et des postes des gestionnaires de réseaux. En cas de délestage sélectif, l’alimentation des clients prioritaires ne sera en principe pas interrompue.

  • Pourquoi je ne peux pas savoir exactement si ma maison sera délestée quand je me retrouve dans une zone de délestage ?

    Des travaux d’exploitation planifiés ou imprévus dans le cadre d’extensions ou de mises hors service, peuvent modifier les schémas de connexion des réseaux et faire en sorte qu’un utilisateur soit alimenté par une cabine différente de celle figurant dans le schéma initial. Les informations mises à disposition sont donc non-exhaustives, indicatives et correspondent à un « instantané » de l’infrastructure du réseau. Celle-ci est soumise en permanence à des adaptations. Il n’est par conséquent pas possible de déterminer avec une certitude totale si un utilisateur sera effectivement délesté ou non.

  • Qui détermine quelles rues seront touchées et sur base de quels critères ?

    C'est Elia qui a la tâche de proposer un plan de délestage au Ministre de l'Énergie.

    Cette décision a été prise sur base des propositions du comité de pilotage spécialement créé à cet effet (composé de la Direction Générale de l’Énergie du SPF EPCE, Elia, Synergrid, le Centre fédéral de crise et les centres de crises régionaux de Flandre et de Wallonie). Via ce dernier, des adaptations ont été apportées à l’Arrêté royal du 19 décembre 2002 et à l’arrêté ministériel du 3 juin 2005 où le plan de délestage est mentionné comme moyen ultime. Les textes légaux ont été soumis pour avis au Conseil d’État et ont été publiés au Moniteur belge.

    La réglementation prévoit une répartition du réseau d’électricité en 5 zones (le nord-ouest, le nord-est, le centre, le sud-ouest et le sud-est), où la puissance de délestage représente une part proportionnelle de la puissance totale dans cette zone. Afin de répartir le plus possible l’impact, chaque zone consiste en 8 tranches de délestage. Conformément à la législation, les centres villes de communes de plus de 50.000 habitants, les aéroports et les ports commerciaux n’ont pas été inclus dans le plan.

    La décision de procéder à un délestage ainsi que les modalités est prise par les Ministres de l’Énergie et de l’Économie, afin d’éviter un black-out généralisé.

  • AVANT le délestage - Comment puis-je me préparer à une pénurie d'électricité éventuelle ?

    Tous les consommateurs, même ceux qui ne sont pas situés dans une zone du plan de délestage, peuvent contribuer à réduire le risque de pénurie, et donc le risque de délestage d'une partie des clients, en limitant leur consommation au moment où la demande globale est la plus élevée. C'est généralement en fin d'après-midi et en début de soirée (17h00-20h00) que cette demande atteint son pic (éclairage, cuisinières électriques, fours,... sont davantage utilisés à ce moment).

    Toute action visant à limiter sa consommation au moment de la pointe est utile lorsqu'un risque de pénurie est anticipé. Retrouvez une série de conseils pour économiser de l’énergie sur notre blog.

  • AVANT le délestage - Quand faut-il limiter sa consommation d'électricité ?

    Il est toujours conseillé de ne pas gaspiller de l’électricité. Quand il y a un risque de pénurie d’électricité, c'est surtout au moment de la pointe globale de consommation qu'il peut être important de limiter sa consommation. Cette pointe se produit généralement en hiver en fin d'après-midi et en début de soirée (17h-20h).

  • AVANT le délestage - Comment puis-je limiter ma consommation d'électricité ?

    Retrouvez une série de conseils pour économiser de l’énergie sur notre blog.

    Toute réduction de la consommation additionnelle au moment de la pointe est la bienvenue car cela contribue à réduire le risque de pénurie effective et donc le risque de devoir appliquer le plan de délestage ayant comme objectif d’éviter un black-out général. Par exemple, avancer ou retarder le fonctionnement de certains appareils (machine à laver, séchoir, fer à repasser,...), éteindre la lumière dans les pièces non occupées ainsi que l'éclairage extérieur, ou encore utiliser le four à micro-ondes plutôt que le four traditionnel, sont des mesures qui peuvent contribuer à la réduction globale de la demande d'électricité, éviter de la consommation latente via des chargeurs et des appareils en stand-by.

  • AVANT le délestage - Serai-je obligé de limiter ma consommation et y aura-t-il un contrôle ?

    Les ministres compétents peuvent imposer des mesures d'interdiction de consommation afin de limiter la demande à certains moments. Ces mesures peuvent concerner les citoyens et/ou les entreprises. La manière dont les contrôles du respect de ces mesures seront effectués sera déterminée par les autorités.

  • AVANT le délestage - Comment puis-je me préparer à un délestage éventuel ?

    Quand vous apprenez que vous serez délesté, il vaut mieux éteindre vous-même tous vos appareils électriques à l'avance. De cette façon, vous êtes assuré qu’ils sont bien coupés et ne pourront redémarrer sans que vous vous en rendiez compte au moment où le réseau est à nouveau mis sous tension.

    Il faut également être conscient qu'une interruption de l'alimentation électrique est toujours possible, indépendamment du risque de pénurie : cela peut arriver par exemple lors de travaux au réseau ou suite à une tempête qui endommagerait certains éléments du réseau. Chaque consommateur doit donc être prêt à se passer d'électricité pendant quelques heures. Les mesures préventives à prendre sont laissées à l'appréciation de chacun en fonction de sa propre situation. Il est aussi important de savoir que les chaudières modernes (au gaz, au mazout, aux pellets) ont besoin d'électricité pour fonctionner : une coupure d'électricité mettra donc ces chaudières hors service.

  • AVANT le délestage - À qui puis-je m’adresser quand j’ai besoin d’électricité pour des raisons de santé ?

    En collaboration avec les services publics fédéraux et les centres de crise, les communes élaborent un plan d’urgence pour leurs citoyens afin d’anticiper au maximum les conséquences d’un délestage. Si pour des raisons de santé, vous ne pouvez pas vous passer d’électricité, prenez contact à l’avance avec les services de votre commune. Ils sont les mieux placés pour vous informer des dispositions locales entreprises en cas de délestage effectif.

  • AVANT le délestage - Est-ce que je peux entreprendre une démarche auprès du juge afin d’éviter un délestage ?

    Le plan de délestage résulte de l’Arrêté royal du 19 décembre 2002 et de l’arrêté ministériel du 3 juin 2005 auxquels des adaptations ont été apportées après l’expérience de 2014. Les textes adaptés ont été publiés au Moniteur Belge.

    Ce sont les ministres de l’Énergie et de l’Économie qui peuvent décider d’appliquer un plan de délestage comme moyen ultime afin d’éviter un black-out généralisé – le délestage non contrôlé de tous les utilisateurs suite à  l’écroulement du système d’électricité dû à un déséquilibre entre la demande et l’offre d’électricité. Les gestionnaires du réseau d’électricité exécutent les décisions des autorités compétentes.

  • AVANT le délestage - Puis-je exiger une indemnisation si un délestage est décidé? Et dans l’affirmative, auprès de qui ?

    Le plan de délestage est le moyen ultime qui a été prévu légalement afin d’éviter un black-out généralisé – le délestage non contrôlé de tous les utilisateurs suite à l’écroulement du système d’électricité dû à un déséquilibre entre la demande et l’offre d’électricité. Le législateur a jugé que dans une telle situation, l’intérêt général passe avant l’intérêt particulier. Les coûts d’un black-out généralisé seraient beaucoup plus élevés pour la société que ceux d’un délestage annoncé et contrôlé de certains groupes d’utilisateurs comme moyen ultime de prévenir un black-out généralisé.

  • PENDANT le délestage - Combien de temps dure une période de délestage ?

    La durée d'un délestage dépend principalement de deux paramètres : d'une part la puissance de production et d'importation disponible et d'autre part la demande totale estimée au même moment. Un délestage pourrait être nécessaire tant que la demande est supérieure à l'offre (production + importations). Typiquement, cela pourrait durer de 3 à 4 heures, sauf circonstances exceptionnelles.

  • PENDANT le délestage - Serai-je délesté tous les jours ?

    Ce sont les Ministres de l'Économie et de l'Énergie qui décident et donnent l'ordre du délestage lorsqu'il ressort de l'analyse du gestionnaire de réseau de transport que les autres mesures sont insuffisantes pour harmoniser l'offre et la demande d’électricité.

    Les autorités compétentes ont annoncé de commencer, lors d’un risque de délestage éventuel, à partir de la tranche 8 et d’implémenter ensuite les tranches en ordre décroissant. Lors d’une éventuelle période suivante, la tranche qui vient juste après la tranche qui vient d’être délestée sera entamée, afin de répartir au maximum les conséquences pour la population. La rotation des tranches tiendra donc non seulement compte d’un délestage effectif, mais également d’un risque de délestage. Même si lors d’un risque de délestage, une tranche n’a pas dû être délestée, la tranche suivante (en ordre descendant) sera délestée lors d’une période de pénurie ultérieure.

  • PENDANT le délestage - Est-il possible que je sois, en tant que client non prioritaire, quand même réalimenté rapidement après un délestage ?

    Oui, il est possible que votre habitation soit alimentée par la même cabine de distribution qu'un client prioritaire. Si ce client prioritaire est réalimenté juste après le délestage, votre habitation subira le même régime. Dans ce cas, si le délestage est effectué de manière sélective, tout comme pour le client prioritaire, l’alimentation en électricité de votre habitation ne sera en principe pas interrompue.

  • PENDANT le délestage - Est-il conseillé d’enlever les appareils électroniques des prises avant ou pendant une période de délestage, afin d’éviter des dégâts à ces appareils lors du réeclenchement ?

    Le risque de dégâts aux appareils électroniques à cause d’une surtension lors de la réalimentation est très limité, mais ne peut pas être totalement exclu. L’enlèvement des prises des appareils électroniques (tels qu’un téléviseur, un ordinateur, etc.) pendant une interruption de courant constitue une bonne mesure pour éliminer complètement ce risque.

    De plus, pour éviter une nouvelle pointe de consommation à la fin du délestage, il vaut mieux redémarrer vos appareils progressivement et manuellement.

  • PENDANT le délestage - Les produits alimentaires dans mon congélateur risquent-ils de se détériorer ?

    Lorsqu'un congélateur n'est plus sous tension, la température augmente seulement d' 1°C par heure.Les produits alimentaires surgelés ne risquent pas de se dégeler rapidement. Puisque une période de délestage pourrait durer de 3 à 4 heures, sauf circonstances exceptionnelles, le risque est limité.

    Veillez juste à ne pas ouvrir la porte de votre congélateur pendant le délestage pour ne pas le réchauffer inutilement.

  • PENDANT le délestage - J'ai des panneaux solaires. Serai-je épargné ?

    Non, vos panneaux solaires ont besoin de l’électricité du réseau de distribution public pour pouvoir fonctionner. Lorsque ce réseau de distribution est hors tension, les onduleurs photovoltaïques se mettront automatiquement en sécurité, c'est-à-dire qu'ils se déconnectent eux-mêmes du réseau. Les panneaux photovoltaïques ne produisent donc plus d'électricité dans cette situation.

  • PENDANT le délestage - Lors d’un délestage, je souhaite utiliser mon générateur/groupe électrogène pour m'alimenter. Quelles précautions dois-je prendre ?

    1. Installez toujours votre générateur/groupe dans un endroit aéré, de préférence à l’extérieur.
    2. Avant d’utiliser le générateur, coupez (« ouvrez ») le disjoncteur général de votre installation électrique intérieure afin de vous isoler du réseau de distribution. Maintenez-le coupé pendant toute la durée d’utilisation
    3. Ne raccordez pas l’ensemble de votre installation au groupe, mais uniquement les appareils/équipements dont vous voulez assurer l’alimentation électrique.
    4. Ne connectez pas d’appareil situé dans une pièce d’eau (salle de bains, près d’une piscine, …) avec le groupe vu l’absence de différentiel sur les groupes.
    5. Si vous disposez de panneaux photovoltaïques, au cas (fort improbable) où le délestage interviendrait en milieu de journée, ne tentez pas de vous alimenter via le groupe et les panneaux photovoltaïques simultanément.

    En outre n’oubliez pas que si votre générateur approvisionne plusieurs circuits électriques, une intervention au niveau du coffret électrique est requise, une action qu’il faut mieux confier à un professionnel d'autant que chaque modification importante de l’installation électrique doit se faire selon les règles du Règlement général des Installations électriques (RGIE). Un organisme de contrôle viendra ensuite contrôler si les règles ont bien été respectées.

    C’est valable quand le générateur vous approvisionne en parallèle avec le réseau, mais également en îlotage.

    Les générateurs pouvant fonctionner en parallèle avec le réseau, doivent obligatoirement être portés à la connaissance du gestionnaire de réseau de distribution et doivent répondre à la prescription technique C10/11 de Synergrid.

    De plus l’installation d’un générateur est soumise à la législation environnementale. En fonction de la puissance du générateur et de la quantité de combustible stockée, il se peut que vous deviez faire une déclaration où que vous ayez même besoin d’un permis d’environnement pour le générateur, pour le stockage du combustible ou pour les deux. Les modalités varient d’une région à l’autre.

  • Approvisionnement en gaz naturel - Quelles seront les conséquences d’un éventuel délestage pour l’approvisionnement en gaz naturel ?

    Fluxys a pris les mesures nécessaires pour garantir la continuité de l’approvisionnement en gaz naturel des consommateurs finaux ainsi que des flux transfrontaliers. Un éventuel délestage n’aura pas d’impact sur les installations qui sont indispensables à la gestion du réseau et à la sécurité d’approvisionnement en gaz naturel du pays. En effet, en cas de pénurie elles joueront un rôle prépondérant pour limiter celle-ci grâce au redémarrage de la production d’électricité dans les centrales au gaz naturel. D’autre part, en concertation avec les gestionnaires de réseaux de distribution, Fluxys a pris les dispositions nécessaires afin que les stations de détente – qui forment la liaison entre les canalisations à haute pression de Fluxys et les canalisations à moyenne et à basse pression de la distribution – ne subissent pas les inconvénients d’un éventuel délestage.

  • Approvisionnement en gaz naturel - Puis-je encore cuisiner au gaz naturel en cas de délestage ?

    Les gestionnaires de réseau ont pris les mesures nécessaires pour garantir la continuité de l’approvisionnement en gaz naturel des consommateurs finaux. Les taques de cuisson et les cuisinières au gaz naturel qui ne nécessitent pas d’alimentation électrique pourront par conséquent continuer à fonctionner même dans une zone délestée.

    Les appareils à détection de flamme thermo-électrique (thermocouple) ont uniquement besoin d’électricité pour actionner l’organe d’allumage (piézo). Dans ce cas, une allumette ou un briquet pourrait servir de source d’allumage alternative. Ensuite ces appareils peuvent fonctionner parfaitement sans électricité.

    Les appareils à contrôle électronique de la flamme (ionisation) ne pourront par contre pas fonctionner sans électricité.

  • APRÈS le délestage - Puis-je exiger une indemnité si suite à un délestage mon appareillage électrique a subi des dommages ?

    En cas d’une pénurie d’électricité, le délestage sera généralement annoncé au préalable. 7 jours à l’avance l’attention sera attirée sur le risque de délestage. Une sensibilisation sera effectuée en vue de tenter de réduire la demande d’électricité et d’éviter ainsi un délestage effectif. Le jour précédent la pénurie annoncée, les Ministres de l’Energie et de l’Economie décideront si un délestage est effectivement nécessaire. Lors d’une telle situation, annoncée à l’avance, chaque utilisateur a le devoir, notamment vis-à-vis de sa propre assurance, de limiter au maximum les dommages potentiels à sa propre installation.

    En outre, un délestage ne durera en général que quelques heures, alors qu’un black-out généralisé durerait beaucoup plus longtemps, car le réseau et les installations de production devront être progressivement remises en état de marche.

  • APRÈS le délestage - Dois-je faire des actions spéciales lorsque le courant sera rétabli après le délestage, p.ex. à mon compteur électrique ?

    Non, dès que la tension est rétablie sur le réseau, les clients résidentiels (et autres clients raccordés en basse tension) peuvent à nouveau consommer l'électricité fournie via le réseau.

    Néanmoins, pour éviter une pointe de consommation lorsque des groupes de consommateurs sont réalimentés, il est conseillé de ne pas rallumer immédiatement tous les appareils. En effet, certains appareils comme un réfrigérateur et une chaudière consomment beaucoup plus lors du démarrage.

    Alors pour éviter une nouvelle pointe de consommation, il vaut mieux les redémarrer progressivement et manuellement.