FAQ Particuliers et professionnels

Particuliers et professionnels

  • Pourquoi est-il question de délestage ?

    Cet hiver, notre pays est confronté à l’indisponibilité inopinée de plusieurs centrales nucléaires, qui met ainsi à rude épreuve l’équilibre entre production et consommation d’électricité.  La capacité supplémentaire nécessaire pour pouvoir maintenir la sécurité d'approvisionnement tout au long de l’hiver, initialement établie entre 1600 et 1700 MW, a évolué au fil des différentes solutions trouvées pour atteindre une prévision se situant entre 700 et 900 MW.  Cette donnée est encore en constante évolution.

    En concertation avec la Ministre fédérale de l’Énergie et divers acteurs de marché, différentes options pouvant offrir une solution sont constamment  examinées. Cependant, pour le moment, Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, ne voit pas suffisamment de solutions qui pourraient résoudre complètement le problème d'adéquation pour l’ensemble de l’hiver. C’est pourquoi,), nous ne pouvons aujourd’hui pas exclure totalement d'activer le plan de délestage. Depuis la mi-octobre, Elia lance chaque semaine un processus opérationnel reprenant les prévisions pour la semaine à venir. On peut ainsi examiner, en collaboration avec les autorités compétentes, les mesures supplémentaires éventuellement nécessaires pour la semaine suivante.

  • Quand aura lieu un délestage ?

    Le plan de délestage, qui fait partie du plan de crise fédéral, ne sera utilisé qu’en dernier recours, au cas où toutes les autres mesures s’avéraient insuffisantes pour rétablir l’équilibre entre l'offre et la demande d’électricité sur le réseau.

  • Qui entre en ligne de compte pour un délestage éventuel ?

    Dans le cadre du plan de délestage, tous les clients raccordés au réseau de distribution dans une "tranche" touchée par ce plan, sont potentiellement concernés par une coupure de l'alimentation électrique en cas de pénurie avérée.

    La législation prévoit que le gestionnaire de réseau de distribution pourra, après le délestage, réalimenter une liste de clients prioritaires. Il s’agit essentiellement des hôpitaux, des centres téléphoniques des services de secours et des postes des gestionnaires de réseaux mêmes. En cas de délestage sélectif, l’alimentation de ces clients prioritaires ne sera en principe pas interrompue.

  • Comment s'inscrire au service d'alerte délestage par SMS ?

    Inscrivez-vous en ligne ici.

    Notre service vous permettra de savoir tout de suite si vous êtes dans une tranche de coupure temporaire d'électricité et d’être averti par SMS en cas de délestage programmé dans votre tranche.

  • Pourquoi ne puis-je pas savoir avec certitude si ma maison sera délestée bien qu’elle se trouve dans une tranche de délestage ?

    Des travaux d’exploitation planifiés ou imprévus, dans le cadre par exemple d’extensions ou de réparations sur le réseau, peuvent modifier les schémas de connexion sur ce même réseau et faire en sorte qu’un utilisateur soit alimenté par une cabine électrique différente de celle figurant dans le schéma initial. Les informations mises à disposition par le plan de délestage sont donc non-exhaustives, indicatives et correspondent à un « instantané » de l’infrastructure du réseau. Celle-ci peut être soumise en permanence à des adaptations. Il n’est par conséquent pas possible de déterminer avec une certitude totale si un utilisateur sera effectivement délesté ou non en cas de déclenchement du plan.

  • Comment puis-je me préparer à une pénurie d'électricité éventuelle ?

    La pénurie est un déficit global et anticipé de l'offre d'électricité (production + importations) par rapport à la demande d'électricité, à un moment donné.  Tous les consommateurs, même ceux qui ne sont pas situés dans une zone du plan de délestage, peuvent contribuer à réduire le risque de pénurie, et donc le risque de délestage  d'une partie des clients, en limitant leur consommation au moment où la demande globale est la plus élevée. C'est généralement en fin d'après-midi et en début de soirée (17h-20h) que cette demande atteint son pic (éclairage, cuisinières électriques, fours,... sont davantage utilisés à ce moment).  Une manière de contribuer à réduire le risque de pénurie est par exemple d'avancer ou de retarder le fonctionnement de certains appareils électriques (p.ex. machine à laver, séchoir, lave-vaisselle), ou encore de privilégier l'usage du four à micro-ondes par rapport au four traditionnel. Toute  action visant à limiter sa consommation au moment de la pointe est utile lorsqu'un risque de pénurie est anticipé.

  • Qui détermine quelles rues seront touchées et sur base de quels critères ?

    Sur base des propositions du comité de pilotage spécialement créé à cet effet (composé de la Direction Générale de l’Energie du SPF Economie, Elia, Synergrid, le Centre fédéral de crise et les centres de crises régionaux de Flandre et de  Wallonie), des adaptations ont été apportées à l’arrêté royal du 19 décembre 2002 et à l’arrêté ministériel du 3 juin 2005 où le plan de délestage est mentionné comme moyen ultime. Les textes légaux ont été soumis pour avis au Conseil d’Etat et ont été publiés au Moniteur belge.

    Ces textes légaux déterminent qu’Elia a la tâche de proposer un plan de délestage au/à la Ministre de l’Energie.

    La réglementation prévoit une répartition du réseau d’électricité en 5 zones : le nord-ouest, le nord-est, le centre, le sud-ouest et le sud-est. Dans chaque zone, la puissance de délestage représente une part proportionnelle de la puissance totale. Afin de répartir le mieux  possible l’impact du délestage, chaque zone est concernée par 8 tranches de délestage. Conformément à la législation, les centres villes des communes de plus de 50.000 habitants et les aéroports et ports commerciaux, n’ont pas été inclus dans ces 8 tranches .

    La décision de procéder à un délestage – ainsi que les modalités de mise en œuvre – est prise par les Ministres de l’Energie et de l’Economie, afin d’éviter un black-out généralisé.

  • Quand faut-il limiter sa consommation d'électricité ?

    Il est toujours conseillé de ne pas gaspiller de l’électricité. Quand il y a un risque de pénurie d’électricité, c'est surtout au moment de la pointe globale de consommation qu'il peut être important de limiter sa consommation. Cette pointe se produit généralement en hiver en fin d'après-midi et en début de soirée (17h-20h).

  • Comment puis-je limiter ma consommation d'électricité ?

    Toute réduction de la consommation additionnelle au moment de la pointe est la bienvenue car cela contribue à réduire le risque de pénurie effective et donc le risque de devoir appliquer le plan de délestage ayant comme objectif d’éviter un black-out général. Par exemple, avancer ou retarder le fonctionnement de certains appareils (machine à laver, séchoir, fer à repasser,...), éteindre la lumière dans les pièces non occupées ainsi que l'éclairage extérieur, ou encore utiliser  le four à micro-ondes plutôt que le four traditionnel, sont des mesures qui peuvent contribuer à la réduction globale de la demande d'électricité, éviter de la consommation latente via des chargeurs et des appareils en stand-by.

  • Serais-je obligé de limiter ma consommation et y aura-t-il un contrôle ?

    Les Ministres compétents peuvent imposer des mesures d'interdiction de consommation afin de limiter la demande à certains moments.  Ces mesures peuvent concerner les citoyens et/ou les entreprises.  La manière dont les contrôles du respect de ces mesures seront effectués sera déterminée par les autorités.

  • Comment puis-je me préparer à un délestage éventuel ?

    Il faut tout d'abord être conscient qu'une interruption de l'alimentation électrique est toujours possible, indépendamment du risque de pénurie : elle peut se produire par exemple lors de travaux au réseau ou suite à une tempête qui endommagerait certains éléments du réseau. Chaque consommateur doit donc être prêt à se passer d'électricité pendant quelques heures. Les mesures préventives à prendre sont laissées à l'appréciation de chacun en fonction de sa propre situation. Il est aussi important de savoir que les chaudières modernes (au gaz, au mazout, aux pellets) ont besoin d'électricité pour fonctionner : une coupure d'électricité mettra donc ces chaudières hors service.

    Quand vous apprenez que vous serez délesté, il est préférable éteindre vous-même tous vos appareils électriques à l'avance. De cette façon vous êtes assuré qu’ils sont bien éteints et ne pourront redémarrer sans que vous vous en rendiez compte au moment où le réseau est à nouveau mis sous tension.

  • A qui puis-je m’adresser quand j’ai besoin d’électricité pour des raisons de santé ?

    En collaboration avec les services publics fédéraux et le centre de crise, les communes élaborent un plan d’urgence pour leurs citoyens afin d’anticiper au maximum les conséquences d’un délestage. Si pour des raisons de santé, vous ne pouvez pas vous passer d’électricité, prenez contact à l’avance avec les responsables de votre commune. Ils sont les mieux placés pour vous informer des dispositions locales entreprises en cas de délestage effectif.

  • Est-ce que je peux entreprendre une démarche auprès du juge afin d’éviter un délestage?

    Le plan de délestage résulte de l’arrêté royal du 19 décembre 2002 et de l’arrêté ministériel du 3 juin 2005 auxquels des adaptations ont été apportées après l’expérience de 2014. Les textes adaptés ont été publiés au Moniteur Belge.

    Ce sont les Ministres de l’Energie et de l’Economie qui peuvent décider d’appliquer un plan de délestage comme moyen ultime afin d’éviter un black-out généralisé – le délestage non contrôlé de tous les utilisateurs suite à l’écroulement du système d’électricité dû à un déséquilibre entre la demande et l’offre d’électricité. Les gestionnaires du réseau d’électricité exécutent les décisions des autorités compétentes.

  • Puis-je exiger une indemnisation si un délestage est décidé? Et dans l’affirmative, auprès de qui?

    Le plan de délestage est le moyen ultime qui a été prévu légalement afin d’éviter un black-out généralisé – le délestage non contrôlé de tous les utilisateurs suite à l’écroulement du système d’électricité dû à un déséquilibre entre la demande et l’offre d’électricité. Le législateur a jugé que dans une telle situation, l’intérêt général passe avant l’intérêt particulier. Les coûts d’un black-out généralisé seraient beaucoup plus élevés pour la société que ceux d’un délestage annoncé et contrôlé de certains groupes d’utilisateurs comme moyen ultime de prévenir un black-out généralisé.

  • Comment se passe un délestage en pratique ?

    Depuis l’hiver 2015-2016, une procédure de délestage modifiée a été convenue entre le gestionnaire de réseau de transport Elia et les gestionnaires de réseaux de distribution : le délestage sélectif. Concrètement, si la décision de délester leur est annoncée suffisamment de temps à l’avance, les gestionnaires de réseaux de distribution pourraient procéder eux-mêmes, suivant les instructions d’Elia, au délestage de la tranche sélectionnée par les ministres compétents, mais sans délester les clients prioritaires. L’avantage principal de cette méthode est que l’alimentation des clients prioritaires, comme les hôpitaux, n’est interrompue à aucun moment et ce, dans la mesure du possible.

    Si, pour l’une ou l’autre raison, il n’est pas possible de procéder au délestage sélectif, la procédure standard sera appliquée : Elia procède au délestage des postes de transformation qui alimentent les réseaux de distribution situés dans la tranche choisie, puis les gestionnaires de réseaux de distribution remettent sous tension les clients prioritaires.

  • Combien de temps durera une période de délestage ?

    La durée d'un délestage dépendra principalement de deux paramètres : d'une part la puissance de production et d'importation disponible et d'autre part la demande totale estimée au même moment.  Un délestage pourrait être nécessaire tant que la demande est supérieure à l'offre (production + importations).  Typiquement, cela pourrait durer de 3 à 4 heures, sauf circonstances exceptionnelles.

  • Serai-je délesté tous les jours ?

    Comme déterminé par la législation, ce sont les Ministres de l'Économie et de l'Énergie qui décident et donnent l'ordre du délestage lorsqu'il ressort de l'analyse du gestionnaire de réseau de transport que les autres mesures sont insuffisantes pour harmoniser l'offre et la demande.
    Les autorités compétentes ont annoncé de commencer, lors d’un risque de délestage éventuel, à partir de la tranche 8 et d’implémenter ensuite les tranches en ordre décroissant. Lors d’une éventuelle période suivante, la tranche qui vient juste après la tranche qui a été implémentée dernièrement sera entamée, afin de répartir au maximum pour la population les conséquences du délestage. La rotation des tranches tiendra donc non seulement compte d’un délestage effectif, mais également d’un risque de délestage. Même si lors d’un risque de délestage, une tranche n’a pas dû être délestée, la tranche suivante (en ordre descendant) sera délestée lors d’une période de pénurie ultérieure.

  • Est-il conseillé de déconnecter les appareils électroniques des prises avant ou pendant une période de délestage, afin d’éviter des dégâts à ces appareils lors du réenclenchement ?

    Le risque de dégâts aux appareils électroniques sensibles suite à une surtension lors de la réalimentation est très limité, mais ne peut pas être totalement exclu. Déconnecter les appareils électroniques (tels qu’une télé, un ordinateur) pendant une interruption d’alimentation constitue une mesure efficace pour éliminer complètement ce risque limité résiduel.

  • Est-il possible que je sois, en tant que client non prioritaire, quand même réalimenté rapidement après un délestage ?

    Oui, il est possible que votre habitation soit alimentée par le même câble d’alimentation principal qu'un client prioritaire. Si ce client prioritaire est réalimenté juste après le début du délestage, votre habitation sera elle aussi réalimentée. En cas de délestage sélectif, tout comme pour le client prioritaire, l’alimentation en électricité de votre habitation ne sera en principe pas interrompue.