Vannes thermostatiques : réguler intelligemment pour économiser

Date | Monday, May 8, 2017

Réguler votre chauffage correctement peut vous permettre d’économiser entre 25 et 30% d’énergie. Pour vous simplifier la vie, il suffit d’installer un thermostat et des vannes thermostatiques. Alors que le thermostat commande la chaudière, la vanne thermostatique gère le débit de l’eau dans vos radiateurs. Explications et conseils.

Les vannes thermostatiques ne commandent pas la chaudière, mais bien l’entrée d’eau dans le radiateur sur lequel elle est placée. Concrètement, vous fixez une température par radiateur grâce à la vanne. Une sonde de température est logée dans la poignée. Cette sonde est composée d'un liquide, d'un gel ou d'un gaz qui se dilate ou se contracte en fonction de la température qui l'environne.

Lorsque la température mesurée est inférieure à la graduation choisie, la sonde – aussi appelée « bulbe thermostatique » – se contracte et le débit d’eau envoyé dans le radiateur augmente, ce qui le fait chauffer plus fort. L'inverse se produit quand la température mesurée est trop élevée.

Quelle graduation choisir ?

Graduation de
la vanne
Température de
référence
Réglage conseillé pour :
* 6°C Mise "hors gel"
0-1 12°C la cave ou les escaliers
1 15°C une chambre inoccupée, une buanderie ou un réduit
2 17°C un hall d'entrée ou un couloir
2-3 18°C une chambre à coucher
3 19 à 20°C la cuisine
3-4 20 à 21°C un séjour ou une chambre d'enfant
4 22°C une salle de bains
5 température maximum ouverture complète de la vanne

Une vanne thermostatique n'est pas un interrupteur. Elle sert à régler la température voulue et travaille toute seule. Mettre la vanne à fond ou sur « * » dès qu’on a trop chaud ou trop froid ne sert à rien et risque même de devenir contreproductif.Il fait froid dans le local : si la vanne thermostatique est en position « * » dans un local inoccupé, inutile de la placer à fond (position 5) dès votre arrivée. Cela ne chauffera pas plus vite et vous risquez d’oublier de la remettre en position basse avant de partir. Il suffit de la mettre sur 1 ou 2.

  • Il fait soudainement trop chaud/froid dans le local : si dans un local où la température est habituellement confortable, il fait soudainement trop chaud ou trop froid, il est inutile d’augmenter ou de baisser la position de la vanne thermostatique. Celle-ci s’est déjà adaptée à la situation. Il vaut mieux aller voir du côté de la chaudière.
  • La température n’est pas correcte le matin : s’il fait trop froid le matin, ne déréglez pas les vannes mais faites démarrer votre chauffage plus tôt (et inversement, s’il fait trop chaud).
  • Éviter le grippage : pensez à modifier la position de chaque vanne une fois par an pour éviter un grippage du mécanisme.

Thermostat et vannes thermostatiques : comment éviter les conflits ?

Il n’y a qu’un seul thermostat d’ambiance chez vous ? Cela vaut la peine d’installer des vannes thermostatiques. Ces deux éléments permettent une régulation optimale de votre chauffage.

Si vous avez à la fois un thermostat et une vanne thermostatique dans une même pièce, mieux vaut les laisser grandes ouvertes pour ne pas être en conflit avec le thermostat. Si la température de la vanne est inférieure à celle du thermostat, la vanne se fermera, mais le thermostat continuera à demander à la chaudière de chauffer plus fort puisqu’il n’atteindra jamais la température demandée.

Segment: Particuliers & Professionnels